raquette


raquette

raquette [ rakɛt ] n. f.
XVe jeu de paume; rachete « paume de la main » 1314; lat. médiév. rasceta, p.-ê. de l'ar. râhat, râhet « paume de la main », ou d'un dér. du lat. radere « racler »
1Instrument de forme ovale adapté à un manche et permettant de lancer une balle, un volant. Raquette de tennis, de squash, de badminton, de ping-pong. Manche, cadre, tamis d'une raquette. Faire retendre une raquette, son cordage. — Loc. Avoir un bon coup de raquette : jouer fort; bien jouer (au tennis, au ping-pong). — Par méton. Une de nos meilleures raquettes : un de nos meilleurs joueurs.
2(1557) Sorte de large semelle ovale, généralement à claire-voie, qu'on adapte aux chaussures pour marcher dans la neige sans enfoncer. Raquettes de montagnard. Marcher avec des raquettes.
3Sport Surface en forme de trapèze, sous les paniers, utilisée pour les lancers francs, au basket.
4Bot. Oponce (cactus). « La raquette chargée de fleurs jaunes » (Bernardin de Saint-Pierre).
⊗ HOM. Racket.

raquette nom féminin (latin médiéval rasceta, peut-être de l'arabe raha, paume de la main) Cadre ovale, garni d'un cordage en boyaux ou en fibre synthétique, terminé par un manche et dont on se sert pour jouer au tennis, au squash, au badminton, etc. Plaque de bois recouverte d'une pellicule de caoutchouc, terminée par un manche et utilisée pour jouer au tennis de table. Large semelle, généralement à claire-voie, qui permet de marcher sur la neige sans que le pied s'enfonce. Familier. Joueur de tennis : C'est une excellente raquette. Membre antérieur du bœuf. Petit haveneau. Au basket-ball, zone située à proximité immédiate du panier et dans laquelle il est interdit aux attaquants de stationner plus de trois secondes. ● raquette (homonymes) nom féminin (latin médiéval rasceta, peut-être de l'arabe raha, paume de la main) racket nom masculin rackette forme conjuguée du verbe racketter rackettent forme conjuguée du verbe racketter rackettes forme conjuguée du verbe racketterraquette ou rakette nom féminin (anglais rocket) Sorte de fusée de guerre (XIXe s.). ● raquette ou rakette (homonymes) nom féminin (anglais rocket) racket nom masculin rackette forme conjuguée du verbe racketter rackettent forme conjuguée du verbe racketter rackettes forme conjuguée du verbe racketter

raquette
n. f.
d1./d Instrument qui sert à renvoyer la balle ou le volant, au tennis, au badminton, au ping-pong, etc. Raquettes de tennis, de ping-pong, de squash.
|| Par méton. Joueur de tennis, de ping-pong. Une bonne raquette.
d2./d Large semelle dont la forme rappelle celle d'une raquette (sens 1), que l'on adapte aux chaussures pour marcher sur la neige sans s'y enfoncer.
|| Par méton. Action de qqn qui marche sur la neige équipé de ces semelles.
Cette marche pratiquée comme activité sportive. Aimer faire de la raquette.
|| (Plur.) Par métaph. (Québec) Fig., iron. Grands pieds; chaussures de grande pointure.
d3./d BOT Chacune des parties qui forment la tige aplatie du nopal.
Par ext. Cette plante.

⇒RAQUETTE, subst. fém.
A. — 1. SPORTS (tennis, badminton, squash, jeu-de-paume). Instrument composé d'un manche et d'un cadre ovale, garni d'un réseau de cordes en nylon ou en boyau, qui sert à frapper et lancer une balle ou un volant. Bois, corde, manche d'une raquette; raquette en graphite. La « raquette spaghetti », ainsi nommée parce que son tamis est hérissé de bouts de corde, modifie considérablement le jeu. « La balle est beaucoup plus liftée, reconnaît Georges Goven, un de ses adeptes, son rebond est énorme et accéléré. » (L'Express, 10 oct. 1977, p. 152, col. 3). Patrick Proisy croit à la raquette évolutive (comme ski évolutif), plus courte, pour les débutants pendant un an: « Plus elle est petite, plus elle se rapproche du corps, mieux on la sent » (Elle, 25 sept. 1978, p. 51, col. 1). Borg (...). Véritable Pelé de la raquette (Le Point, 19 févr. 1979, p. 24, col. 1).
Raquette de ping-pong. Instrument constitué d'un manche court et d'un disque de contre-plaqué recouvert de caoutchouc ou de liège sur ses deux faces. (Dict. XXe s.).
P. méton. Le joueur lui-même. — « Après tout, il est peut-être indispensable d'être un imbécile pour bien jouer au tennis. » — « C'est possible. » Elle leva la tête avec impertinence: « Vous devez le savoir mieux que personne; vous étiez une excellente raquette (...) » (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 921).
2. P. anal. Large semelle, composée d'une monture en bois de frêne, d'une toile forte et de sangles de fixation servant à marcher dans la neige sans enfoncer. Ils ne voyagent jamais qu'en pirogues, ou sur la neige avec des raquettes (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 198). Ils marchaient ensemble sur la neige, les raquettes aux pieds, dans les brûlés qui couvrent la berge haute de la rivière Péribonka (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 179).
B. — Spécialement
1. BOT. Synon. usuel de oponce. Le pays est hérissé de raquettes et d'agaves. Sur des masses rocheuses se cramponnent des tours et des maisons mauresques (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 67).
Cactus (à) raquettes. La voie à crémaillère du funiculaire, bordée d'une rangée de cactus à raquettes, à épines et à coutelas (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 112).
2. CHASSE. Piège à détente constitué par une baguette flexible tendue en la recourbant pour prendre les oiseaux. Là, vivent le chasseur et son aide, en silence, aux aguets, de l'aube au crépuscule (...). D'ailleurs il faut être prêt sans cesse à manœuvrer les filets et les raquettes (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 27).
3. MENUIS. ,,Grande scie de scieur de long servant à évider les noyaux des escaliers' ``(CHABAT t. 2 1876).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. racket. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1314 anat. la rachete de la main « le carpe » (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, § 273) — 1561 rascette, Chiromancie de Patrice Tricasse, p. 4 ds DG, s.v. rassette. B. 1. a) Mil. XVe s. raquecte « instrument permettant de lancer une balle, un volant » (Les erreurs du Jugement de la Belle dame sans mercy, éd. A. Piaget, 1026 ds Romania t. 33, p. 199); 1480 racquette (GUILLAUME COQUILLART, Droits nouveaux, éd. M. J. Freeman, 577, p. 157); b) 1887 p. méton. « joueur de tennis » (R. des Sports, 28 mai ds PETIOT 1982: citons parmi les fortes raquettes); 2. 1557 p. anal. de forme « large semelle que l'on utilise pour marcher dans la neige » (A. THEVET, Les Singularitez de la France Antarctique, p. 403 ds ARV., p. 427: [Les Canadiens] usent d'une maniere de raquettes); 1612 (M. LESCARBOT, Hist. de la Nouvelle France, éd. E. Tross, t. 3, p. 778, ibid.: des raquettes trois fois aussi grandes que les nôtres); 3. 1703 bot. (Mém. de Trévoux, sept., 1675 [communication de Du Quesnot, de Saint-Domingue, à C. Plumier] ds Fonds BARBIER: les Français de l'Amerique l'appellent [le nopal] raquette); 4. 1788 « piège à détente pour prendre les oiseaux » (Encyclop. méthod. Mécan. t. 5, p. 377b); 5. 1803 « sorte de scie » (BOISTE). Empr. à l'ar. « paume » par l'intermédiaire du lat. médiév. des textes méd.: rasceta manus « le carpe » (XIe s., CONSTANTINUS AFRICANUS ds FEW t. 19, p. 144b), rasca « le tarse » (XIe s., ID. ds Nov. gloss., s.v. navicula); raseta « le carpe » (fin XIIIe s., MATTHAEUS SILVATICUS ds DU CANGE). Selon DEVIC, les formes rascette, rasquette (cf. GDF., s.v. rachete), issues de l'ar. , auraient subi l'infl. d'un autre mot ar., ( ?) « carpe; tarse ». Fréq. abs. littér.:133.
DÉR. 1. Raquetier, subst. masc. Fabricant de raquettes. Les paumiers sont aussi raquetiers (Ac. 1798-1878). []. Ac. 1694: -ettier; 1762, 1798: -étier; 1835: -ettier; dep. 1878: -etier. 1re attest. 1571 racquetier (Statuts des raquetiers ds R. DE LESPINASSE, Les Métiers et corporations de la ville de Paris, t. 3, p. 531: requestes et remonstrances des maistres racquetiers); de raquette, suff. -ier. 2. Raquetteur, -euse, subst., région. (Canada). Personne qui se déplace en raquettes. Vous, les batteurs de neige, blancs et saints raquetteurs, saints marcheurs consumés par des routes voraces (F. A. SAVARD, L'Abatis, 1971, p. 117 ds Richesses Québec 1982, p. 1953). [], fém. [-ø:z]. Homon. racketteur. 1re attest. 1705 (Recueil de ce qui s'est passé en Canada..., Ms. anonyme, 1682-1712, publié à Québec, 1871, p. 66 ds G. MASSIGNON, Les Parlers fr. d'Acadie, Paris, t. 2, p. 634: les gens de Plaisance, qui faute de raquettes, ne purent suivre les raquetteurs); de raquette, suff. -eur2.
BBG. — HASSELROT 20e s. 1972, p. 11. — KOHLM. 1901, p. 54. — QUEM. DDL t. 4.

raquette [ʀakɛt] n. f.
ÉTYM. XVe, « instrument pour jouer au jeu de paume »; lat. médiéval rasceta; p.-ê. de l'arabe rǎhǎh « paume de la main »; P. Guiraud préfère un dér. de radere « râcler », la raquette étant assimilée à une raclette.
tableau Mots français d'origine arabe.
1 Instrument de forme ovale, adapté à un manche, permettant de lancer une balle (cit. 1; et → Peloter, cit. 1), un volant (→ Bombe, cit. 2; élever, cit. 42). || Raquette pleine (bois, etc.). || Raquette formée d'un cadre et de cordes tendues. || Raquette de joueur de paume, de tennis. || Faire recorder une raquette. || Raquette de ping-pong. || Cordes, cadre d'une raquette de tennis. || Bois d'une raquette. || Apprendre à tenir sa raquette. || Prise de raquette.
1 Ce que ceux qui jouent à la paume éprouvent assez, lorsque leur balle rencontre de faux carreaux ou bien qu'ils la touchent en biaisant de leur raquette, ce qu'ils nomment (…) couper ou friser.
Descartes, la Dioptrique, Discours I.
2 Un jour, je t'ai donné une raquette en osier, et un volant avec des plumes jaunes, bleues, vertes. Tu l'as oublié, toi. Tu étais si espiègle toute petite !
Hugo, les Misérables, V, IX, V.
3 En possession d'une raquette bien équilibrée, et que vous vous garderez de choisir trop lourde, afin de la manier aisément, vous vous munirez d'un presse-raquette, de préférence à cadre de bois pourvu de vis à papillon. Votre raquette n'en devra être extraite qu'au moment où vous vous disposerez à entrer sur le court (…) Le cadre ainsi restera « en forme », les boyaux ne se relâcheront pas (…)
Yvon Pétra, le Tennis, p. 12.
Loc. fig. (1906). Coup de raquette : secousse (dans une voiture).
(1887). Par métonymie. || Une de nos meilleures raquettes : un de nos meilleurs joueurs. || Une fine raquette.
2 (1557). Instrument de forme ronde ou ovale, composé d'un cadre tendu de cordes, qu'on adapte aux pieds pour marcher dans la neige sans enfoncer. || Raquettes de montagnard. || Prendre des raquettes ou des skis pour aller dans la neige.
4 Ces raquettes ont environ trois pieds de long, et quinze ou seize pouces dans leur plus grande largeur. Leur figure est ovale (…) De petits bâtons de traverse (…) servent à les rendre plus fermes, et celui qui est sur le devant, est comme la corde d'une ouverture en arc, où l'on met le pied qu'on y assujettit avec des courroies.
P. de Charlevoix, Journal d'un voyage d'Amérique, Lettre 14, in Encycl. (Diderot), art. Raquette.
La raquette : la marche sportive avec des raquettes. || Faire de la raquette. Raquetteur.
3 Techn. a (1834). Chasse. Petit piège à détente (→ Engin, cit. 9).
b (1845). Scie à ruban.
c Pêche. Épuisette à manche court utilisée dans la pêche en rivière.
4 (1948). Sports. Surface en forme de trapèze, délimitée sur un terrain de basket, sous les paniers, et utilisée pour les lancers francs.
5 (1704). Bot. Oponce (cactus). → Fouetter, cit. 20; nopal, cit. 2.
6 Techn. Partie du bœuf comprenant la macreuse, les jumeaux, le gîte de devant.
DÉR. Raquetier, raquetteur.
COMP. Presse-raquette.
HOM. Racket.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • raquette — 1. (ra kè t ) s. f. 1°   Instrument dont on se sert pour jouer à la paume ou au volant. •   D abord on joua à la paume de la main nue ou avec un gant double, dans la suite quelques uns mirent à leur main des cordes et tendons pour renvoyer la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • raquette — RAQUETTE. s. f. Instrument dont on se sert pour jouer à la paume, & au volant, & qui est fait d un baston courbé en ovale, & garni de cordes de mouton tenduës en long & en travers dans l entre deux de l ovale, & dont les extremitez attachées… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Raquette — may refer to:In New York: *Raquette Lake, the source of the Raquette River *Raquette Lake, New York, a community in the Town of Long Lake in Hamilton County *Raquette River, a tributary of the Saint Lawrence River *Gösta Raquette, Swedish… …   Wikipedia

  • Raquette — Pour les articles homonymes, voir Raquette (homonymie).  Pour l’article homophone, voir Racket …   Wikipédia en Français

  • RAQUETTE — s. f. Instrument dont on se sert pour jouer à la paume ou au volant : il est fait d un bâton courbé en espèce d ovale, et garni de cordes à boyau en long et en travers ; les deux bouts du bâton, attachés ensemble et couverts de cuir, forment le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RAQUETTE — n. f. Instrument dont on se sert pour jouer à la paume, au volant ou au tennis, et qui est fait d’un réseau de cordes à boyau, tendues en long et en travers sur un cadre de bois recourbé en ovale et muni d’un manche. Le bois d’une raquette. Les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • raquette — n.f. Pied. / Coup de raquette, salut militaire (armée) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • raquette — Une Raquette, Reticulum, Reticulum sphaeristarum e neruis distentum, Sphaeriste retiarij …   Thresor de la langue françoyse

  • raquette — nf. rakèta (Albanais.001). A1) raquette (à neige) : farklyo (à nai) nm. (001), sarklyo (Giettaz), sharklyo <cercle> (Cordon) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • raquette — …   Useful english dictionary